Page 7 sur 10

Re: Le stérilet jeune fille.

Publié : 05 févr. 2014, 00:23
par Aziliz
Bonsoir à toutes,

Ne sachant trop où poster, j'ai choisi ce sujet où des sujets intéressants ont été abordés. Ne m'en voulez pas si je suis un peu hors sujet :)

Certaines s'en souviennent peut-être, je me suis fait poser un DIU cuivre début 2013. Fidèle utilisatrice de Lunacup depuis 2009, il n'était pas question de renoncer à ma cup. Passé le premier mois j'ai donc tenté la cohabitation DIU + cup en faisant quand même très attention au retrait pour ne pas risquer d'accrocher les fils par accident. Que toutes les futures cuivrettes se rassurent, la cohabitation s'est passée à merveille pendant l'année écoulée. Une récente échographie a montré que le DIU n'a pas bougé d'un poil et est parfaitement en place... Et niveau liberté, le top !

Bref, malgré des règles un peu plus longues et un peu plus douloureuses qu'avant, j'ai investi dans une Luna T2 et tout a très bien roulé pendant un an.

Mais depuis le mois dernier, rien ne va plus. Je me suis réveillée un matin avec une oppression au niveau du bas-ventre et envie d'uriner touuuut le temps (hem). Naïvement, j'ai pensé qu'il s'agissait d'une infection urinaire, j'ai consulté mon médecin généraliste qui a confirmé mes soupçons et m'a donné un traitement antibiotique monodose censé agir dans les 48h. 48h plus tard, j'ai toujours le bas-ventre oppressé, toujours envie d'uriner, et surtout j'ai TRES mal dans le bas du dos... Aux reins ? Du coup panique, retour chez le médecin, prescription d'une écho rénale + analyse d'urine pour éliminer une pyélonéphrite (cas - pas cool - où l'infection urinaire remonte aux reins). RAS à l'écho, RAS non plus à l'analyse d'urine. Le médecin m'examine vaguement, trouve que j'ai le ventre un peu gonflé, et me donne un anti-infectieux + un truc contre les ballonnements. 3 jours plus tard, j'ai toujours mal aux reins et ça commence à irradier dans le bas du ventre, comme des douleurs de règles en plus fort. Par précaution je prends RDV chez ma gynéco (elle m'avait prévenue que DIU sur une nullipare = consultation en urgence à la moindre gratouille). Evidemment dans la nuit j'ai eu mes règles donc examen impossible, elle me prescrit une écho pelvienne pour vérifier la position du DIU + des prélèvements vaginaux... Le tout à faire quand les règles seront finies bien sûr (youpi, encore au moins 7 jours à tenir :D). 3 jours plus tard, j'ai toujours mal aux reins au point de ne pas pouvoir dormir et ma température fait le yoyo. J'appelle SOS médecins, le médecin (pas très réveillé, mea culpa j'ai gâché sa nuit :?) fait un test urinaire qui ne détecte rien d'anormal. Il me demande de montrer où sont localisées les douleurs, et en déduit que c'est probablement musculaire. Mouais, j'ai déjà eu des courbatures, ça fait pas ça hein... Bref. J'attends la fin de mes règles, je vais faire mes prélèvements (résultats prévus dans une semaine... yeah !) et passer mon écho pelvienne. A l'écho, tout va bien, c'est déjà ça. Une semaine plus tard, les résultats des prélèvements tombent : très nombreux leucocytes, aspect des muqueuses inflammatoire, mais flore normale et pas de bactérie ni de mycose détectée. Le labo conclut qu'il n'y a pas d'infection (malgré l'aspect des muqueuses et malgré la présence de nombreux leucocytes... Je ne suis pas médecin mais j'ai fait un peu de bio et je trouve ça bizarre quand même). Bref, reste une petite ligne tout en bas : recherche de mycoplasmes positive à Ureaplasma Urealyticum (> 10.4 UCC/ml). Hmmm, des mycoplasmes, what ?! Je me renseigne un peu et je vois que ce sont des bactéries (souvent présentes normalement dans la flore vaginale) qui peuvent causer à peu près mes symptômes quand il y en a trop qui se développent. Armée de tout ceci j'appelle la gynéco qui me dit qu'il y a bien une infection et que je dois prendre RDV pour qu'elle me donne un traitement.

Et voilà où j'en suis. J'ai toujours mal aux reins, toujours mal au bas-ventre, et j'ai RDV vendredi... Avec la peur que cette infection que je traîne depuis plus d'un moins soit soignée trop tard et me laisse des séquelles. Mais j'ai vraiment fait tout ce que je pouvais, les choses se sont juste trop mal enchaînées (bon et accessoirement j'ai vu 3 fois mon médecin généraliste et 1 fois celui de SOS Médecins sans que l'un d'eux n'ait l'idée d'explorer de ce côté là... Heureusement que j'ai pensé à appeler la gynéco au cas où).

Bref, j'ai beaucoup de questions... L'une de vous a-t-elle déjà eu ce genre d'infection ? Si oui, ça s'est bien soigné ? Et que faire avec le DIU ? Je suppose que la gynéco va vouloir le retirer, et même si ça m'embête de revenir à la pilule, il est hors de question de prendre davantage de risques :( C'est dommage car ceci mis à part je le supporte très bien et m'y suis très bien habituée.

Bon, en tout cas merci à celles qui auront eu le courage de lire le récit entier de mes déboires :-)

Aziliz.

Re: Le stérilet jeune fille.

Publié : 05 févr. 2014, 13:40
par Julie21
Coucou,

Je compatis à tes mésaventures !

Je suis également une cuivrette et je porte une coupe ! J'ai eu une infection à mycoplasmes, mais il s'agissait de mycoplasme hominis et pas Ureaplasma Urealyticum.

Je n'avais pas de douleurs comme tu as eu, il s'agissait surtout de pertes très désagréables et avec une odeur particulière.
C'est arrivé le premier mois après la pose de mon stérilet. Ca a été mal traité au départ car ma gynéco a cru voir un gardnerella (symptômes très similaires) et a traité comme elle le fait d'habitude sans prélèvement. Cela a donc récidivé (je ne sais même pas si c'est bien parti à un moment entre temps) et cela a duré du mois de juin à octobre entre les traitements, les rendez-vous chez les gynécos (déménagement à Paris) et tout le tintouin.. Une fois le mycoplasme détecté, j'ai eu un traitement antibio de 7 jours à la doxycycline et ça a disparu, me laissant ensuite des corynébactéries.. Ayant ensuite des douleurs pelviennes, ma gynéco m'a envoyé passer une écho, et ils n'ont rien trouvé. Un petit traitement antibio et ovules au mois de novembre, un autre traitement de la flore en décembre et au mois de janvier ma flore recommence à être normale...

Désolée pour le monologue sur toutes les infections, mais ça te situe le terrain. Durant cette période j'ai vu trois gynéco différentes, un médecin qui m'a fait l'écho, et aucun n'est capable de me dire si le stérilet est en cause. Le médecin lui m'a dit que les gynéco étaient c... de ne pas me l'avoir enlevé, ma gynéco habituelle me dit que c'est un retour à la normale de mon corps après l'arrêt de la pilule et que mes dysfonctionnement digestifs y sont liés. Les deux autres gynéco qu'elles ne savent pas. Bilan = personne n'a voulu me l'enlever..
Je n'ai vraiment pas envie de renoncer au stérilet, vu que je supportais plus très bien la pilule .. je pense vraiment que ce n'est pas nécessaire de retirer le stérilet, sauf si l'infection est remontée par ce biais à l'utérus. Ce qui n'était pas mon cas, sinon ils le voient à l'échographie..

Si tu vois ta gynéco demande lui bien si il faut traiter sur le long terme ou pas : un traitement antibio n'est qu'une réponse spontanée qui ouvre la porte à d'autre mycoses ou conneries du genre vu que ta flore est HS après..
Ma gynéco est persuadée aussi que les flores intestinales et vaginales sont liées et qu'il faut traiter les deux conjointement avec des probiotiques et de l'extrait de pépin de pamplemousse pour les défenses immunitaires. Je peux attester que ça aide beaucoup !

fin, voilà, j'espère avoir pu t'apporter un éclairage sur le couple infection/DIU et des réponses à tes questions.. J'avoue que j'aurais bien aimé en avoir un quand tout cela m'est arrivé !

Re: Le stérilet jeune fille.

Publié : 06 févr. 2014, 22:27
par Aziliz
Coucou Julie,

Merci pour ta réponse et ton témoignage, ça soulage un peu de voir que je ne suis pas la seule...

Je trouve quand même que malgré ce qu'on recommande c'est super galère de traiter rapidement ce genre de chose. Entre le moment où on détecte un truc bizarre et un RDV chez le gynéco il faut bien une semaine, ensuite il faut prendre RDV au labo pour les prélèvements et attendre à nouveau une semaine pour avoir tous les résultats... Et ensuite re-gynéco et encore au moins une semaine d'attente ! Bref, trois semaines minimum pour être soignée. Et encore, ça c'est quand ça se passe bien et qu'on ne se balade pas dans tous les sens avant d'avoir un diagnostic.

Enfin bon. C'est bien que tu aies pu garder ton DIU malgré tout. Je ne sais pas si j'ai envie de garder le mien, même si le confort est indéniable... Je verrai ce qu'en pense la gynéco demain.

Re: Le stérilet jeune fille.

Publié : 11 févr. 2014, 19:26
par Julie21
C'est vrai que traiter rapidement ce genre de trucs n'est pas facile, surtout quand ta gynéco peut pas te recevoir directement, que les prélèvements doivent être analysés etc....
J'espère en tout cas que ça ira pour toi !

Re: Le stérilet jeune fille.

Publié : 23 mars 2014, 15:45
par Conundrum
Bonjour à toutes (tous ? Qui sait, y'a peut-être aussi des hommes ici)

Je viens faire part de ma situation, histoire d'illustrer un peu le fait que les mentalités évoluent concernant le DIU pour les nullipares et la cup.
Il y a 3 semaines, j'ai essayé pour la première fois la coupe (Lunacopine T1) et suite à ce relatif succès, je vais chercher mon premier DIU au cuivre demain à la pharmacie :D
J'ai mon rendez-vous avec une sage-femme qui bosse dans un centre de santé destiné aux étudiants (pas un planning familial mais ça s'en rapproche). Elle pose des DIU aux nullipares plusieurs fois par semaine, connaît la coupe menstruelle et en discute avec les patientes et, cerise sur le gâteau.... La pose du DIU se fait sans c*tot*c, sans hystéromètrie et sans pince de Pozzi (ce qui me fait beaucoup penser à cette technique). J'ai même eu droit à un discours à base de "Oh mais de toute façon on regarde si le col est ouvert, on force pas, si c'est trop fermé on reprend rendez-vous plus tard, y'a pas de souci ça finit toujours par rentrer". Après avoir lu des dizaines de posts sur les forums écrits par des femmes qui se font traiter de manière parfois douteuse par des gynécos expéditifs (même sur ce topic, apparemment !), ça fait vraiment, vraiment plaisir d'entendre des choses comme ça.
Avec ça, pas de vieilles croyances sur les anti-inflammatoires ou de risques imaginaires d'infections venues de nulle part, j'aurai droit à de l'ant*d*s pour la pose et les éventuelles douleurs de règles futures, et j'ai juste eu à faire un petit dépistage de Chlamydiae pour la forme.

A l'évocation de la coupe menstruelle et lorsque j'ai posé la question des expulsions, elle m'a directement parlé de l'importance de bien déventouser la cup pour ne pas la retirer n'importe comment (sachant qu'elle sait ça alors qu'elle n'en utilise pas elle-même, j'ai été une fois de plus impressionnée...).

Bref, je suis bien contente d'avoir la chance d'être tombée sur une sage-femme aussi agréable, et j'espère que ma chance me suivra lors de la pose et des jours qui vont suivre.
J'avoue appréhender quand même pas mal ces histoires de DIU douloureux dans certaines positions sexuelles, de fils (qui peuvent piquer le partenaire si trop courts, et être attrapés par la cup si trop longs !), de règles hémorragiques alors que je suis habituée au quasi-néant (j'ai même pas pu savoir si j'avais ou non des fuites avec ma cup tellement mon flux est léger). Sans parler des conséquences de l'arrêt de la pilule après 6 ans à manger des hormones :roll:

Vive la cup, la contraception qu'on choisit et le personnel médical ouvert d'esprit :mrgreen:

Re: Le stérilet jeune fille.

Publié : 23 mars 2014, 19:11
par Sicaveris
Bonjour !

Ta sage-femme a une approche intéressante, j'ai hâte d'avoir ton retour sur ce que va donner la pose. Je me pose juste une question : le fait d'attendre que le col soit ouvert exige-t-il d'attendre précisément la période de fertilité ? C'est pas forcément évident à repérer, surtout que la période même de l'ovulation est très brève et demande une observation assez assidue...
Conundrum a écrit :J'avoue appréhender quand même pas mal ces histoires de DIU douloureux dans certaines positions sexuelles, de fils (qui peuvent piquer le partenaire si trop courts, et être attrapés par la cup si trop longs !), de règles hémorragiques alors que je suis habituée au quasi-néant (j'ai même pas pu savoir si j'avais ou non des fuites avec ma cup tellement mon flux est léger).
Si ça peut te rassurer, voici mon retour sur ces appréhensions : je n'ai aucun souci notable avec les différents positions sexuelles. Il est possible que j'ai l'utérus plus sensible qu'avant DIU(mais pas sûr du tout), mais l'inconfort du rapport ne dure que le temps que l'utérus se pousse un peu.
J'ai des fils très courts (moins d'1 cm), mais mon homme ne les sent pas.
Pour le flux de règles, n'ayant jamais pris la pilule, la différence de flux a été beaucoup moins flagrante pour moi, et je m'y suis faite rapidement. Il faut veiller à être en mesure de vider la coupe plusieurs fois dans la journée lors des 1 ou 2 gros jours abondants. Autrement les autres jours je porte la coupe pendant 12h en général.

Re: Le stérilet jeune fille.

Publié : 24 mars 2014, 11:14
par Conundrum
Merci pour ta réponse.

Pour l'ouverture du col je ne sais pas trop, la sage-femme m'a effectivement dit "lorsque ça rentre pas, on reprend rendez-vous une quinzaine de jours plus tard" histoire, je suppose, d'approcher la période d'ovulation. A ma connaissance le col s'ouvre sur plusieurs jours donc j'imagine que ce n'est pas trop grave si on est pas pile sur le jour qui va bien. Mais dans tous les cas, cette considération ne me concerne pas puisque je ne compte pas interrompre ma pilule avant d'être protégée par le DIU. Il va donc falloir que ça passe pendant mes mini-fausses-règles :D

Effectivement ton retour me rassure, ça fait toujours plaisir de lire des témoignages de personnes qui ne rencontrent pas de problème.

Re: Le stérilet jeune fille.

Publié : 01 avr. 2014, 09:45
par Conundrum
Je me permets de faire un double post vu que ça y est, j'ai mon DIU :D

J'y suis allée comme prévu avec mes 2 ant*d*s dans le bide et du sp*sf*n pour la forme. J'ai à nouveau eu droit à l'explication comme quoi elle testait l'ouverture du col avec la pointe de l'hystéromètre et n'ouvrait pas le DIU à l'avance au cas où il y ait besoin d'un nouveau rendez-vous... Mais au final, elle a décrété que ça avait l'air bien ouvert (et pourtant, mini flux sous pilule, j'avais vraiment peur que ça passe pas) et y est allée directement avec l'inserteur !
Le passage du col (sans méchante pince donc) était non seulement indolore mais ne m'a carrément donné aucune sensation du tout :shock: C'est comme si rien ne se passait.
Ensuite elle a rapidement déployé le DIU, j'ai eu une douleur pendant 15 à 30 secondes. Si la douleur en question avait duré 1h, ça aurait été pénible mais moins de 30 secondes, c'était vraiment rien du tout, je pouvais toujours parler/respirer sans problème, pas de quoi m'accrocher au fauteuil. Cette douleur s'est répétée 2 ou 3 autres fois dans la demi-heure qui a suivi la pose (mais en plus court : < 15s), et depuis..... Je ne sens absolument RIEN :roll:
Peut-être une vague sensation de "Hum je serais mieux assise que debout" toute la soirée, mais depuis la pose, le pire c'est clairement de devoir porter une serviette :evil:
J'avais prévu de me jeter sur l'ant*d*s en cas de douleurs, je m'attendais à passer une nuit difficile, mais au final à part le sp*sf*n pris fébrilement en sortant de la salle, je n'ai plus rien pris du tout.

Je serais prête à recommencer aujourd'hui s'il le fallait... J'imagine que j'ai la chance d'avoir un utérus conciliant qui ne se rebelle pas trop, mais j'aime aussi à penser que la philosophie de ma sage-femme à base de "moins on fait de gestes invasifs, mieux ça se passe" aide aussi beaucoup. Si on n'a pas 1 contraction (au déploiement) comme j'ai eu, mais 3 ou 4 (fermeture de la pince de Pozzi, hystérométrie jusqu'au fond de l'utérus, inserteur poussé jusqu'au fond également PUIS déploiement, sans parler du c*tot*c qui peut provoquer des contractions si la dose est un peu forte), ça me semble logique que l'utérus ait beaucoup plus de mal à se calmer après la pose !

Pour l'instant je suis vraiment contente. Reste à voir ce que donne le sexe avec les fameux fils, le retour de mes vraies règles et à quoi va ressembler ma peau dans 3 mois :geek:

Re: Le stérilet jeune fille.

Publié : 18 juin 2014, 11:57
par Aviasta
Bonjour les filles.

23 ans, nullipare et relation stable. Ca me trotte dans la tête depuis quelques temps...
J'aimerai arrêter ma pilule et mes débarrasser des hormones pour passer au DIU cuivre mais je ne me sens pas trop la force mentale de faire face à des gynécos récalcitrants, je me vois déjà rentrer chez moi dépitée avec un renouvellement d'ordonnance pour ma pilule. :|
Et puis, comme je suis un peu bizarre parfois, je n'ose pas retourner voir la mienne car je n'ai jamais été faire la prise de sang à jeun qu'elle m'avait prescrite en décembre :roll: (mon médecin traitant m'en ayant fait faire une pratiquement en même temps, je n'avais pas envie de devoir retourner au labo à 7h30 un samedi matin).

Bref, toute coupable que je suis je dois trouver un(e) nouveau/nouvelle gynéco sur Paris et tant qu'à faire j'aimerai en trouver un qui accepte de me poser un DIU sans me faire un laïus m'expliquant pourquoi il refusera de le faire et donc payer une consultation pour rien.

Je me tourne vers vous et votre expérience en vous demandant donc vos recommandations gynéco / DIU sur paris :) (par message privé ou mail ce sera peut-être mieux).
Je sais que je pourrais appeler tous les gynécos environnant en demandant à la secrétaire ou au médecin s'il accepte de poser des DIU sur des nullipares mais vu les cas sur lesquels on peut tomber j'ai un peu peur d'en trouver un qui accepte mais qui ne soit pas agréable.

Merci beaucoup ;)

Re: Le stérilet jeune fille.

Publié : 18 juin 2014, 12:08
par VioletteD
Je t'ai envoyé un MP avec des coordonnées.

Quel dommage que l'on nous refuse encore ce moyen de contraception tellement pratique...
Il semblerait que ce soit appelé à évoluer (les poses de DIU augmentent),
mais c'est pas encore ça... :(

Dotée de mon petit DIU depuis décembre dernier pour ma part, et fan ! :)